Patrimoine culturel

Des lieux, 

Le village de Moux est très ancien, son église actuelle d'origine romane, était la chapelle du 
château du seigneur et  fut complètement démolie et reconstruite en 1840, celle-ci étant en 
ruine. le bénitier qui faisait office de support à la croix de la place a été replacée dans l'église
en 2015.
Le châteu de St Pierre est attesté par les textes en 1036 et était la propriété des Seigneurs 
Alarico, (Castellum que vocang Alarico). lors de la Croisade des Albigeois, la famille Alaric 
ayant pris fait et cause pour la rebellion. Il y a de fortes suspicions pour que ce château 
(et non celui d'Alayrac) fut l'objet d'un siège par Simon de Monfort et démoli après sa chute.
Il ne perdurera que le bénéfice immatériel du prieuré de St Pierre et ce jusqu'à la révolution.

DES HOMMES


 Henry Bataille est un dramaturge et poète français né à Nîmes le 4 avril 1872, décédé à Rueil-Malmaison le 2 mars 1922 dans sa propriété du "Vieux Phare".

D'une famille bourgeoise (son père était magistrat à la cour d'appel de Paris) originaire du département de l'Aude, il perdit jeune son père puis sa mère. Élevé par sa sœur et le mari de celle-ci, il fit des études artistiques et pensa longtemps se tourner vers le dessin et la peinture.

A ce titre, il laissa un album de lithographies Têtes et pensées (1901) où nous retrouvons les portraits des célébrités littéraires du début du XXe siècle (Jules Renard, André Gide, Octave Mirbeau...).

Il eut un certain succès avant la Première Guerre mondiale et partagea la vie de ses deux principales interprètes au théâtre : l'actrice d'origine belge Berthe Bady puis Yvonne de Bray.

L'œuvre de Bataille, nostalgique, se veut une critique virulente des mœurs et de la morale figée des classes élevées de la France de l'avant guerre.

Louis Aragon
fait d'Henry Bataille un des personnages de son roman Les Cloches de Bâle. Pour Aragon, le plus beau vers de la langue française « J’ai marché sur la traîne immense de ta robe », est un vers d'Henry Bataille.

Une reproduction du transi (intitulé Le Transi de René de Chalon) illustrée par un de ses poèmes et sculptée par le sculpteur Pompon, animalier célèbre se trouve sur son tombeau à Moux (Aude).

 Jean Lebrau, né le 20 octobre 1891 à Moux (Aude) où il est mort le 11 octobre 1983, est un poète et écrivain français.

Initié à la poésie par son compatriote Henry Bataille, Jean Lebrau a eu une carrière professionnelle anodine : attaché à Genève au consulat de France, attaché à la préfecture de l'Aude à Carcassonne, il était également propriétaire-viticulteur.
Après une rencontre en Béarn avec Francis Jammes, le poète de Hasparren, fort de l'amitié de Joë Bousquetet de François-Paul Alibert, Jean Lebrau entre en poésie et devient le poète de la montagne d'Alaric, des vignes et du vin des Corbières.

Il est élu mainteneur de l'Académie des Jeux floraux en 1942. Il laisse une production importante, pleine de finesse empreinte de sensualité.

Jean Lebrau repose dans le cimetière de Moux.

Contactez-nous

Mairie de MOUX

19, avenue Henri Bataille

11700 MOUX


Tél: 04 68 43 90 27

Fax: 09 70 06 17 89


Maire: René MAZET

Secrétaire: Jérôme FERRAS


Contactez-nous

Horaires d'ouverture

Lundi au Jeudi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Le Vendredi de 9h à 12h
et de 14h à 17h

 

Localisation